Créer un compte

Fiches métiers

 

Expert-comptable Retour Partager


Finalité du métier

L’Expert-comptable est chargé de la comptabilité des entreprises ou entités juridiques. Ses fonctions peuvent être plus ou moins étendues selon la nature des professions ou groupes faisant appel à ses services. Généralement, l’Expert-comptable dresse l’ensemble des écritures comptables et les comptes annuels des artisans, agriculteurs, ou professions libérales (médecins, avocats etc.). En revanche, les PME et grands groupes sont souvent dotés d’un service comptable, ses fonctions se cantonnent alors à certifier et fiabiliser les comptes de résultat et bilan de l’entreprise. Aujourd’hui, l’Expert-comptable a des attributions nouvelles de conseiller du chef d’entreprise en matière de gestion, fiscalité, droit social et droit des affaires.

Missions principales

Les missions de l’Expert-comptable sont réglementées par l’ordonnance du 19 septembre 1945, modifiée par la loi du 8 août 1994. L’Expert-comptable dresse, surveille et redresse la comptabilité de ses entreprises ou organismes clients. Il contrôle la tenue des écritures comptables, s’assure de la sincérité et de la régularité des comptes annuels. Il vérifie que les écritures comptables retranscrivent bien la réalité des opérations de l’entreprise. Il examine la situation juridique, économique et financière de l’entreprise. L’Expert-comptable est également conseiller de l’entrepreneur. Il donne des recommandations au chef d’entreprise concernant la stratégie à adopter, les méthodes de gestion, la fiscalité, le financement, l’établissement de budgets prévisionnels etc. Dans la majorité des cas (90 %), l’Expert-comptable est aussi commissaire aux comptes.

Evolutions potentielles

L’Expert-comptable, salarié d’une entreprise, a la possibilité de progresser en devenant directeur comptable ou financier d’une grande entreprise. Après quelques années d’expérience, il peut également décider de remplir les fonctions de commissaires aux comptes. Classiquement, l’Expert-comptable évolue en exerçant en libéral : en s’associant avec un autre Expert-comptable, en s’intégrant à un cabinet d’expertise-comptable, ou en créant son propre cabinet. Dans ce dernier cas, l’installation de l’Expert-comptable est plus délicate, car il doit se constituer ou racheter une clientèle personnelle.

Rémunération

La rémunération globale de l’Expert-comptable est assez difficile à établir car elle varie selon l’expérience, la taille de l’entreprise, ou le nombre de contrats signés dans le cadre de professionnels travaillant au sein d’un cabinet d’expert. Le métier d’Expert-comptable assure généralement un assez haut niveau de salaire. En effet, un jeune diplômé peut déjà prétendre à 3100 euros brut par mois. Après 3 ans de stage, l’Expert-comptable exerçant en libéral gagne environ 5 000 euros brut par mois.

Compétences

L’Expert-comptable a des connaissances approfondies en matière de normes comptables, de gestion, de droit, de fiscalité, d’informatique et de mathématiques financières. Il doit avoir le goût des chiffres, un esprit logique et rigoureux. Il formule ses conseils à l’entrepreneur grâce aux indicateurs chiffrés et données économiques de la société. L’Expert-comptable doit avoir un sens de la communication et s’exprimer clairement afin de transmettre avec exactitude ses recommandations au chef d’entreprise. Il doit être compétent pour atténuer les tensions nées à l’occasion d’un contrôle fiscal. Enfin, l’Expert-comptable exerçant les fonctions de commissaire aux comptes, doit également avoir du tact, un sens de la relation et de l’écoute, afin de briser l’image négative de ce « contrôleur » chargé de fouiller dans la comptabilité de l’entreprise.

Profils les plus demandés, formation

La formation permettant de devenir Expert-comptable est assez longue et se caractérise par trois étapes successives. L’étudiant souhaitant accéder au métier d’Expert-comptable doit obtenir au niveau licence le diplôme de comptabilité et de gestion (DCG), au niveau master, le diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG), et enfin, le diplôme d’expertise comptable (DEC). Le titulaire d’un DEC doit ensuite accomplir un stage rémunéré de trois ans avant de passer un examen final lui permettant de s’inscrire à l’ordre des experts-comptables et d’exercer à titre libéral.

Types d’employeurs

L’Expert-comptable peut être un cadre, salarié de l’entreprise pour laquelle il est chargé de dresser la comptabilité. L’Expert-comptable exerçant les fonctions de commissaire aux comptes doit être membre de la compagnie régionale des commissaires aux comptes (CRCC). La profession d’Expert-comptable peut également s’exercer à titre libéral. Dans ce cas, il a son propre cabinet et travaille à son compte, ou s’intègre à un groupe d’expert.

Rattachement hiérarchique, environnement de travail et interlocuteurs

L’Expert-comptable assiste le directeur financier ou comptable d’une grande entreprise au service financier. Il travaille souvent avec des juristes, informaticiens, ou fiscalistes. Il est le conseiller indispensable du chef d’entreprise. L’Expert-comptable exerçant en libéral est souvent en contact avec sa clientèle, il collabore avec ses confrères dans le cadre d’un groupe d’expert. L’Expert-comptable exerçant les fonctions de commissaire aux comptes doit se déplacer dans les entreprises dont il est chargé de vérifier la régularité et la sincérité des comptes annuels. Il peut être amené à avertir le Procureur de la République dans le cas de fraudes comptables.